Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 19:39
Episode précédent : King Kong...  et ça avait commencé ...



undefined



Là… vraiment… Noël… je le sais : la période des fêtes de Noël, qui me semblait durer alors jusqu'à la nouvelle année. Ou la fin des vacances.

Et comme un rendez-vous : Singin' in the Rain à la télé.

Et comme un double rendez-vous, avec ma mémoire qui remonte les séquences : avoir vu ce film quelquefois avec mon grand-père maternel. J'ai l'impression que : de nombreuses fois. Ou les flash-back se mélangent.

Est-ce que dès la toute première fois j'ai vu le film avec lui ?... Pas seulement avec lui. Mais c'est lui, d'abord, qui me revient.

Comme ça revient…



undefined



Sans doute, aussi : les jambes de Cyd Charisse m'envolent, et le sourire de Gene Kelly. Ce sourire qu'est pour moi Gene Kelly. Qui dépasse juste son trop parfait. Plus que parfait ?

Et cette femme incroyable, je n'apprendrai son nom que vingt ans plus tard : Jean Hagen. A cet âge-là, je ris contre elle, elle me fait peur : c'est la méchante !

La fraîcheur de Debbie Reynolds.

Et la vie dansée et chantée, dans une joie immense, victorieuse…

Et puis, et puis ce type hallucinant, Donald O' Connor, et cette séquence de malade : "Make them Laugh".
 



A la première minute, je vois le sourire naître sur le visage de mon grand-père, bien avant le mien : il sait… Et cela ne désamorce aucun émerveillement…

A la deuxième minute, son rire s'échauffe doucement : une marée encore sage, mais qui monte irrésistiblement…

La troisième minute, et c'est une étrange machine à remonter le temps, comme s'il perdait un an à chaque seconde, le rire ne le quitte plus, je ris aussi, mais déjà moins fort que lui…

Alors, la pression monte, le barrage cède, et la toute fin de la séquence le laisse au bord de l'étouffement... Les fous rires de mon grand-père ! Au-delà de l'écarlate. Je dois me demander si c'est ça, passer le mur du son : je n'entends même plus son rire. Il est tout entier RIRE.

Ultime tour de force de ce film qui rend muet, aussi...



undefined


 
C'est comme ça que j'ai la chance de me souvenir de lui. Sinon, je le voudrais ainsi. Lui qui a eu une vie tout sauf chantée et dansée. Cela arrive.

Il faut dire que son fou rire, je l'entends encore, parfois : il s'empare aussi de maman. Pour des séquences souvent très proches, au cinéma, parfois les mêmes. Cela m'arrive aussi. En moins spectaculaire…

Quelque chose s'est transmis, à cette nuance près. Presque jusqu'à la fin de sa vie, mon grand-père aura toujours retrouvé ses fous rires, aux mêmes moments, dans un inédit sans cesse renaissant, comme les émotions se renouvellent au théâtre, ou à la centième prise. Rien à voir avec les rires de retrouvailles que l'on peut entendre sur certains films dits " cultes ", vous savez, ces rires autant forcés que spontanés, je ne dis pas tout le monde, ces rires qui ont peur, d'être seul, de vieillir, TOIQUIVOIS.

Maman peut revivre les siens, aussi, mais, il me semble, dans une progressive extinction, d'autres les remplacent.

MOIJE ne les ai qu'une fois. Pas forcément à la première vision. Mais une fois. Pas deux. Des exceptions peut-être, mais la règle c'est ça. Je le sais.



undefined



PS : Je ne crois pas que cela ne tienne qu'à moi. L'époque, aussi. Et pourtant, sans regret : la sophistication du présent me convient (malgré ma lenteur). Tant qu'elle ne chute pas dans le cynisme. Sinon, je revois ce film qui en est un des meilleurs antidotes… Et je me souviens, aussi… Et d'autre chose qui arrivera bien plus tard…

 

undefined

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ska 24/03/2008 13:16

Joli texte intime autour d'un film universel. :-)

D 25/03/2008 01:13


Merci Ska, à bientôt chez toi :-)


Fredogino 21/03/2008 12:13

Il me semble bien que c'est un des mes films préférés, tu sais un de ceux que tu peux te remettre inlassablement, chaque hiver, et où tu es béat pendant deux heures... comme ton grand-père...

D 22/03/2008 01:24


Salut toi :-)

C'est ça, celui-là je peux le revoir chaqué année et être béat à chaque fois. Donc, sans doute, oui, un de mes films préférés aussi. Yeah : comme papy !

Bon week-end ! (ça existe encore chez toi, ça, le week-end ?)


suffolk/poteet 19/03/2008 09:28

merci pour le comm's, alors il vient quand ton article suivant????  parce que je suis pas patiente!!!

D&D 20/03/2008 04:52

"All good things to those who wait..."... Même notre ami Hannibal le rappelait ;-)Plus sérieusement, je galère sur mon article, pour des questions de forme (euh... du texte, hein, pas de moi, hahaha).D'ailleurs, là j'y suis presque. Je revalide ça après une nuit de sommeil... ou deux ? (pas taper !)Bisous :-)

vita 18/03/2008 13:24

aujourd'hui sur mon blog,j'ai une image de pluie ...et j'avais pensé à ce film pour le titre..pluie et claquettes...Etrange,very strange,isnt it???VITA

D&D 19/03/2008 03:01

Comme c'est bizaaarre... J'y vais de ce pas (glissé) ! :-)

:0019: Bruno 18/03/2008 05:20

Ces un bel hommage que tu rends à ton grand-père par cet article. C'est assez émouvant je dois dire.

D&D 19/03/2008 02:56

Merci Bruno... Bonne poursuite de tes explorations :-)

Présentation

  • : Le blog de D&D
  • Le blog de D&D
  • : analyses, critiques de films, notes sur des œuvres ou des artistes, et autoportrait en cinéma : petits dialogues et vie avec le septième art...
  • Contact

Dans les salles...

(et dans d'autres mots)

 

 

 

Un Château en Italie

- Valeria Bruni-Tedeschi

 

Un Château en Italie - Valeria Bruni-Tedeschi

 

Prince Avalanche

- David Gordon Green

       

 

Prince Avalanche - David Gordon Green

 

Tip Top

- Serge Bozon

 

Tip-Top---Serge-Bozon.jpg

 

La Bataille de Solférino

- Justine Triet

 

La Bataille de Solférino - Justine Triet

 

 

&

on en reparle

 

 

Spring Breakers

- Harmony Korine

 

Spring Breakers - Harmony Korine (02)

 

Frances Ha 

- Noah Baumbach

 

Greta Gerwig - Frances Ha

 

Cloud Atlas

- Wachowski

 

David Gyasi - Cloud Atlas

 

 

 

Recherche

Contact

D&D