Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 00:06


Singularidades de uma Rapariga Loura - Manoel de Oliveira


Il n'y aurait pas que les malheurs qui n'arrivent jamais seuls : dans un mois, sortira sur les écrans français Singularités d'une jeune fille blonde de ce cher Manoel de Oliveira… alors qu'il prépare le tournage de O Estranho Caso de Angélica !


Dans cette joyeuse attente, je relis Conversations avec Manoel de Oliveira d'Antoine de Baecque et Jacques Parsi. Je crois n'en avoir encore parcouru que des extraits me semblant liés aux films que j'ai pu voir à ce jour.

Mais là, bien sûr : je recommence. Et… oui … cela, tout de même, je l'avais lu… puis oublié… tout au début… et j'ai souvent…  honte ?... de mes oublis… mais… aussi… j'aime parfois la forme de virginité qu'ils régénèrent… surtout pour d'heureux moments… qu'est-ce que je voulais dire...

Il se trouve que : Manoel de Oliveira a réalisé Mémoires et Confessions, il y a plus de vingt-cinq ans, film autobiographique, jamais sorti, car il restera, selon la volonté du réalisateur, posthume… Son épouse Dona Maria Isabel, récemment revue dans Christophe Colomb, l'énigme, est bien sûr de l'aventure et il semble que la singulière maison du couple y joue un rôle important - le titre portugais étant d'ailleurs Une visite ou mémoires et confessions - , mais : le cœur du film serait (aussi) le cinéma…

Tiens… Je ne croyais pas possible que l'artiste portugais ait pu réaliser un film que je n'ai aucune hâte de voir… C'était raisonner trop court… Comme me semblent raisonner trop court ceux que les filmeurs de singularités agacent, à croire qu'ils s'impatientent, comme si cela prenait toujours trop de place au prêt-à-penser, et/ou aux consommations lucratives, on est quand même là pour faire du blé !... euh… maiiiiis…



PS : pour reprendre le chemin de Manoel de Oliveira, j'aime beaucoup ici.



Il se trouve que : Manoel de Oliveira a réalisé Mémoires et Confessions, il y a plus de vingt-cinq ans, film autobiographique, jamais sorti, car il restera, selon la volonté du réalisateur, posthume… Son épouse Dona Maria Isabel, récemment revue dans Christophe Colomb, l'énigme, est bien sûr de l'aventure et il semble que la singulière maison du couple Oliveira y joue un rôle important - le titre portugais étant d'ailleurs Une visite ou mémoires et confessions - , mais : le cœur du film serait (aussi) le cinéma…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

comprendre 01/09/2009 19:02

IMPORTANT : Interview de Manoel de Oliveira dans le figaroVisible iciEnjoy ;) comprendre

D&D 01/09/2009 23:49


Oh ! Merci comprendre ;-)
Là, c'est le feu, mais je lis ça demain soir : je vais me régaler.

A bientôt !


Coumarine 09/08/2009 15:31

coucou mon D&Don peut  pas écrire de commentaires sur la photo précédente (grrrrr)Je ne connaissais pas cet artiste que tu remerciesMais que c'est beau ce qu'il faisait...je suis restée rêveuse devant l'extraordinaire harmonie des corps pris individuellement et dans leur danse ensembleC'est merveileux, tout simplement

D&D 10/08/2009 02:11



Bonsoir ma chère Coumarine,

Oui, c'était très beau le travail de Cunningham, d'une grande pureté de ligne(s), pour ce que j'ai pu approcher. J'ai eu la chance de voir trois de ses chorégraphies lors d'une soirée à l'Opéra
Garnier, grâce à une très proche amie qui m'y invita : qu'elle en soit bénie :-)

J'ai également pu voir "Pond" de lui, à la télévision. Je ne doute pas que cela repassera. alors je te le recommande vivement.



comprendre 08/08/2009 15:26

J'ai du mal à te suivre, à quelle vidéo originale fais-tu référence au juste, tu peux nous expliquer cela avec un peu plus de détails ? Blague à part, il est évident qu'on peut s'en tenir, dans une première approche, aux regards plein d'incompréhension que la grand mère jette aux gens derrière la caméra, à la contenance qu'elle essaye de créer dans les premières secondes de la vidéo mais qui explose très très rapidement sous les coups de boutoir d'une réalité numérique bien surprenante. Never forget this : internet is evil ! "Dirty, what's wrong with you ?", le cri d'incompréhesion d'une génération à une autre (séparée par une autre, the golden one). J'aime, c'est bien plus profond qu'on ne le pense. Accessoirement (scandaleuse pour le coup). Pour finir avec un sourire. Un de plus (disturbing). Bien à vous, comprendre (what we were talking about again ?).

D&D 09/08/2009 03:22



Salut comprendre,

Au final, je me demande si ma réaction  ne serait pas du côté de celle des chats, mais je t'avoue que je ne vérifierai pas ;-) ...
Cette "affaire" mériterait analyse, mais bien du temps aussi pour en sortir l'intéressant, le révélateur, sur la question de la prolifération des "réactions" plus que sur la vidéo d'origine
elle-même. Il y a quelque chose de très triste là-dedans, je crois... En tout cas, je crois que ça me rend assez triste, au fond.

Quant à la version "scandaleuse", je t'avoue que ça me laisse sans voix. Je trouve que la responsabilité de Youtube est engagée. Y a un truc qui cloche sérieux, là...

Comme quoi, je suis encore bien naïf !

Bon dimanche, comprendre ;-)



comprendre 07/08/2009 01:55

"Comme me semblent raisonner trop court ceux que les filmeurs de singularités agacent, à croire qu'ils s'impatientent, comme si cela prenait toujours trop de place au prêt-à-penser, et/ou aux consommations lucratives, on est quand même là pour faire du blé !" : euh, va falloir te calmer, bonhomme, parce là c'est limite insultant pour le cinéma "qu'une grande partie de la population française" (périphrase de "ONJE" qui signifie en réalité "MOIJE" avec la nuance près qu'on veut faire croire qu'on est nombreux et qu'il se passe quelque chose) affectionne. Et puis, honnètement, réaliser un film dont on ne tirera pas de profit de son vivant... est-ce bien rationnel ? Ton esprit mercantile ne hurle-t-il pas sous ton crâne, choqué d'une telle aberration économique ? A croire que Monsieur de Oliveira est un réalisateur qui, avant tout, fait du... cinéma ;)

D&D 08/08/2009 05:43



;-)))

J'aime beaucoup "ONJE", j'avoue, c'est un très bon tour que tu (me) joues là ! Et tu m'as percé à jour : MdO (pour les intimes) est un véritable danger pour mes profonds et puissants désirs de
fortune. Mais je ne doute pas que nous vaincrons ! (Et là, tout à coup, on ne sait plus du tout qui est ce "nous" !).

Sinon je remercie du fond du coeur Wikipédia de m'avoir permis de ne pas chercher à voir la vidéo original de tu-sais-quoi. (Bon j'avoue, j'ai ri sans savoir de quoi aux réactions de la mamie...
Je suis bien cruel parfois, je ne peux plus le cacher...)

Bon week-end, comprendre !



Benoît 06/08/2009 16:03

Bon, je n'évoquerai en rien ce cinéaste que je ne connais absolument pas mais je tiens juste à savoir si ce début de mois d'août se déroule bien pour toi. :) ++Benoît

D&D 07/08/2009 00:49



Mais quand même, Benoît, tu vas bien finir par connaître un peu avec tout ce que je tartine sur Manoel :-)))

Quant au mois d'août, il est éreintant mais porte quelques belles promesses alors ça va, je te remercie... Faut que j'essaie de t'attraper moi, qu'on cause un peu ;-)



Présentation

  • : Le blog de D&D
  • Le blog de D&D
  • : analyses, critiques de films, notes sur des œuvres ou des artistes, et autoportrait en cinéma : petits dialogues et vie avec le septième art...
  • Contact

Dans les salles...

(et dans d'autres mots)

 

 

 

Un Château en Italie

- Valeria Bruni-Tedeschi

 

Un Château en Italie - Valeria Bruni-Tedeschi

 

Prince Avalanche

- David Gordon Green

       

 

Prince Avalanche - David Gordon Green

 

Tip Top

- Serge Bozon

 

Tip-Top---Serge-Bozon.jpg

 

La Bataille de Solférino

- Justine Triet

 

La Bataille de Solférino - Justine Triet

 

 

&

on en reparle

 

 

Spring Breakers

- Harmony Korine

 

Spring Breakers - Harmony Korine (02)

 

Frances Ha 

- Noah Baumbach

 

Greta Gerwig - Frances Ha

 

Cloud Atlas

- Wachowski

 

David Gyasi - Cloud Atlas

 

 

 

Recherche

Contact

D&D