Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 00:41



Who's That Knocking at My Door ? - Martin Scorcese


C’était vers 1990, et quelque part vers The Two Jakes et surtout Thelma et Louise… vers le moment où j’ai commencé à regarder… vraiment… à essayer, en tout cas. Il y aurait donc presque vingt ans déjà.

J’avais bien d’autres choses en tête, avec Susan, avec Gena, mais je me rappelle bien comme je me suis demandé : « c’est qui, ce mec ? », comme j’ai craqué, aussi, et pour son doux rôle dans Thelma et Louise, celui qui achève de te déchirer quand tu marches


Apprendre un nouveau nom : Harvey Keitel… Et il sonne bien : smooth & rough à la fois.

 
 


The Piano - Jane Campion


Après, sont arrivés Reservoir Dogs, Bad Lieutenant, et surtout The Piano, puis Dangerous Game (le Snake Eyes auquel je tiens, pas l’autre, que j’apprendrai probablement à aimer, plus tard)… Alors, je me rends compte aussi qu’il y a Taxi Driver ou Mean Streets, et que je n’ai aucune tendresse particulière ou intérêt profond pour de Niro, comme pour Pacino… Je respecte souvent, bien sûr, comme tout un chacun, mais cela reste un autre monde à mes yeux, un autre temps. Alors que lui : non. Pas du tout.


Mais, je ne sais pas pourquoi, j’ai un peu oublié ; d’autres priorités, on dit comme ça.


Cet été, avec la reprise de Who’s That Knocking at My Door ?, j'ai retrouvé Harvey Keitel... Se laisser joyeusement regagner par cet acteur, ce regard, ce corps… D’où : Blue Collar, et d’autres, d’hier ou d’aujourd’hui, puisque ce même charme me saisit - et que le film me plaise ou non, m’intéresse ou pas tant que ça -, il y a un endroit où ça craque : c’est qui, cet homme…

 

 

 
Harvey Keitel


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tiph 27/02/2010 22:28


En passant par là, je vous suggère chaleureusement "Les Duellistes" (1977) le premier film de Riddley Scott, avec Harvey Keitel & Keith Carradine, si vous ne l'avez déjà vu...
Il vaut le détour.


D&D 01/03/2010 01:12


Bonsoir, et merci pour la suggestion. Il se trouve d'ailleurs que je n'ai pas vu ce film.


SysTooL 12/09/2009 12:50

Oui, il faut que je finisse de voir la première (et unique) saison et j'en donnerai certainement un compte-rendu!Bon week-end, D!SysT

D&D 13/09/2009 05:43


Ah mais j'y compte bien : que tu fasses un compte-rendu ;-)

Bon dimanche, doc !


comprendre 11/09/2009 22:01

Et Judas dans last temptation of Christ

D&D 12/09/2009 03:30


Indeed... Les retrouvailles (provisoires ?) avec Scorcese ;-)


Eeguab 08/09/2009 20:20

Il y a un très beau film qu'on oublie souvent.C'est La nuit de Varennes où Keitel joue le révolutionnaire américain Tom Payne.J'aime beaucoup ce film.Je voulais aussi te remercier pour les très  bonnes réflexions sur Gennari et Hemingway,sources d'autres réflexions.

D&D 09/09/2009 03:50


Bonsoir Eeguab,

Merci à toi. Et de me rappeler La nuit de Varennes, je ne l'ai pas encore vu et mon petit parcours Keitel m'offrirait une belle occasion ;-)


VITA 08/09/2009 09:08

C'est dur d'être un acteur...Il aurait dû faire ceci pas celà, il vieillit bien.....Comme un objet qu'on évalue...Il a fait des choix, il évolue comme il peut ou veut....Nous, on le ressent comme nous le sommes nous-mêmes, avec nos angoisses et nos projections...Les journalistes et les critiques travaillent parfois sans penser à l'humain....So long....VITA

D&D 09/09/2009 03:46



Bonsoir Vita,

Tiens, cette fois, je te dirais que je me sens assez en accord avec ce dont tu parles mais je ne fais pas le lien avec le billet où les remarques qui l'ont suivi.

Ne pas oublier l'humain serait plutôt une de mes préoccupations et de la plupart des gens avec qui j'échange, mais sans doute pouvons-nous franchir des "lignes blanches" sans nous en rendre
compte...

Je crois que nous ne plaçons pas la même chose derrière "il vieillit  bien" ou la question des choix. Ce qui m'intrigue d'ailleurs avec Keitel, ce sont ses parts de choix et de non-choix,
comme pour tout acteur, et comme pour nous tous d'ailleurs. Oui, "il a fait des choix, il évolue comme il peut ou veut." : c'est précisément ce qui m'intéresse particulièrement chez lui.

Quand un acteur se distingue pour moi, je m'intéresse souvent aussi à la manière dont son art peut s'exercer, au regard des "élans" et des "contraintes" de sa vie comme de son environnement
(culturel, économique, social...). Beaucoup de gens trouvent ça ennuyeux ou sot, ou disons "irrelevant". Je ne trouve pas. Et je ne trouve pas non plus que ce serait oublier l'humain. 

Tout cela dit, je suis d'accord avec ce que tu rappelles ici, dans le fond, tout en trouvant important de pouvoir avoir une approche "critique" du travail des acteurs et de leurs choix.



Présentation

  • : Le blog de D&D
  • Le blog de D&D
  • : analyses, critiques de films, notes sur des œuvres ou des artistes, et autoportrait en cinéma : petits dialogues et vie avec le septième art...
  • Contact

Dans les salles...

(et dans d'autres mots)

 

 

 

Un Château en Italie

- Valeria Bruni-Tedeschi

 

Un Château en Italie - Valeria Bruni-Tedeschi

 

Prince Avalanche

- David Gordon Green

       

 

Prince Avalanche - David Gordon Green

 

Tip Top

- Serge Bozon

 

Tip-Top---Serge-Bozon.jpg

 

La Bataille de Solférino

- Justine Triet

 

La Bataille de Solférino - Justine Triet

 

 

&

on en reparle

 

 

Spring Breakers

- Harmony Korine

 

Spring Breakers - Harmony Korine (02)

 

Frances Ha 

- Noah Baumbach

 

Greta Gerwig - Frances Ha

 

Cloud Atlas

- Wachowski

 

David Gyasi - Cloud Atlas

 

 

 

Recherche

Contact

D&D