Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 01:30


Alfred Hitchcock and Cary Grant - Notorious 


Quatre mois… J'ai beau avoir picoré ou relu d'autres pages au fil de mes propres nécessités, je suis à nouveau surpris par mon incapacité à trouver du temps pour lire, pour essayer… Reste la satisfaction, un peu pathétique, d'avoir approché ce texte dans sa langue, ce qui ne m'était plus arrivé depuis longtemps. Mais pour cela même, je me garderai bien d'en avoir une approche "littéraire", sans pouvoir réfréner un sentiment d'efficiency anglo-saxonne, entre fluidité et recherche du catchy, le tout soumis à une approche ultra-psychologique, et je doute d'y revenir.

Mais j'ai bien aimé lire un peu sur la création des Oscars et les mécanismes réels de cette institution. Surtout : le parcours de Cary Grant vers une forme d'indépendance, dans un système élaboré pour en exclure (presque) toute possibilité, m'interpelle. Aussi, son rapport "moderne" au travail du comédien tandis que l'hégémonie de la Méthode allait s'imposer me touche, singulièrement pour une de ces stars au sens aigu de l'autofiction : "I tried to be myself on screen. I learned it was the most difficult thing to do. That's exposure of one's self. The hardest thing is to be yourself in front of 30 million people. By contrast, it is much easier to hide behind a character."  

Reste, et c'est aussi le jeu, l'empathie pour les scènes avec l'enfant Archibald Alec Leach et sa maman Elsie ; la curiosité envers ce qui filtre des premières années new-yorkaises du jeune anglais en quête de travail et de succès, ou envers le rapport trouble à l'argent, au business, et leurs échos dans les amitiés avec Randolph Scott et Howard Hughes.

En refermant le livre, c'est le regard d'Hitchcock sur Grant, via les quelques pages relatant ce que Sir Alfred aura accompli avec son compatriote de naissance, qui m'aura le plus réjoui en écho sur un processus de création. Enfin : ce plaisir frivole des anecdotes plus ou moins pertinentes mais portées par les images d'Ingrid Bergman, de Grace Kelly et de Sophia Loren…

Je repense à un commentaire d'Eeguab et je me dis que, sans doute, je ne lirai pas beaucoup de biographies. Mais, moindre des choses sûrement : l'envie forte de (re)voir quelques films du parcours de cet acteur.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

dasola 07/07/2010 18:34



Bonsoir D&D. Je ne connais pas cette biographie. Et c'est vrai que je n'en lit pas. Mais Cary Grant, c'était l'élégance incarnée avec parfois un "je-ne-sais-quoi" d'inquiétant. Et je trouve
aussi que la photo est superbe. Bonne soirée.



D&D 09/07/2010 15:20



Bonjour Dasola,


C'est bien ce "je-ne-sais-quoi" d'inquiétant dont s'est épris Hitchcock et qu'il a révélé au travers de leur collaboration. Cet aspect-là m'a beaucoup intéressé dans le livre. 


Bon week-end.



Neil 31/03/2010 16:11



Oui, belle photo. Je lis très peu de bios pour ma part... Je note celle-ci dans un petit coin de ma tête, who knows ?
Et content de te lire aussi :)



D&D 01/04/2010 01:14



Merci Neil ;-)


Et je t'avoue espérer redevenir un peu plus "consistant" à partir de juin. Là, je suis bien (trop) léger... Heureusement que j'ai trouvé cette photo :-)))


 



SysTooL 31/03/2010 11:25



Très belle photo, par ailleurs!

SysT



D&D 31/03/2010 13:18



Coucou doc ;-)


Je n'ai vu cette photo que très récemment, et à la "lumière" du livre, je l'ai beaucoup aimée. Cool qu'elle te plaise !



Eeguab 30/03/2010 20:27



Rudement content de te lire.Cary Grant m'a toujours fasciné par l'inquiétude qu'il a su distiller dans tous ses rôles.Vénéneux dans son élégance Mr.Leach.



D&D 31/03/2010 13:16



Bonjour Eeguab,


C'est précisément cette "inquiétude", je crois, qu'Hitchcock aurait en quelque sorte révélé et porté à ses sommets. De l'art de l'ambivalence...


Et merci pour ton encouragement. Le blog et ma présence sur la toile vont rester très chaotique jusqu'à juin, mais je m'efforce de ne pas perdre totalement le fil d'ici là !



Présentation

  • : Le blog de D&D
  • Le blog de D&D
  • : analyses, critiques de films, notes sur des œuvres ou des artistes, et autoportrait en cinéma : petits dialogues et vie avec le septième art...
  • Contact

Dans les salles...

(et dans d'autres mots)

 

 

 

Un Château en Italie

- Valeria Bruni-Tedeschi

 

Un Château en Italie - Valeria Bruni-Tedeschi

 

Prince Avalanche

- David Gordon Green

       

 

Prince Avalanche - David Gordon Green

 

Tip Top

- Serge Bozon

 

Tip-Top---Serge-Bozon.jpg

 

La Bataille de Solférino

- Justine Triet

 

La Bataille de Solférino - Justine Triet

 

 

&

on en reparle

 

 

Spring Breakers

- Harmony Korine

 

Spring Breakers - Harmony Korine (02)

 

Frances Ha 

- Noah Baumbach

 

Greta Gerwig - Frances Ha

 

Cloud Atlas

- Wachowski

 

David Gyasi - Cloud Atlas

 

 

 

Recherche

Contact

D&D