Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 18:50

Arghhh, ça malche pas, comme il disait…

Cette fois : le bar d’un TGV, alors, sans doute, on ne peut pas appeler ça un café, mais… pour une fois que je me lève très tôt, je retente : écouter parler des inconnu(e)s… Est-ce que c’est important le cinéma ?

Pas de cinéma ici. Que du cinéma. Mais du faux. Dans le mauvais sens. A contresens. Barbarisme. Ce que tu veux. La comédie sociale. Les barbares. On dit la comédie humaine. Non, pas humaine : sociale… Tout le monde connaît ça par cœur.




I
l n’y a guère que le rugby qui créé quelque chose d’un peu vivant voire rigolo ici (n’est-ce pas Fredo ;-) ), qui m’empêche d’être de mauvaise humeur, parce que sinon, ce matin, là, dans ce wagon, le spectacle… La tentation du misanthrope. Non. Trop facile. On ne va pas commencer à s’énerver devant la meute de collègues qui font semblant de s’écouter parler, en prenant exclusivement soin de vérifier qui a la plus grosse. Voiture. Paire de pompes. Ce que tu veux. Du Bret Easton Ellis version série Zzzzzz de sous-préfecture : presque rien… On ne va pas se décourager pour ça… Non, bien sûr.  

Quelque chose recommence…




Un film, pas incontournable je trouve, mais quand même, me rattrape, je ne sais pas, il faudrait écrire ce qui vient tout de suite… J’ai oublié mon stylo. Tant pis. Ce ne sera pas comme j’espérais. Immédiat, presque transitif, et festif…

Mais j’essaie d’évoquer à quoi ça ressemblait, cette vague de joie en repensant aux Arnaqueurs, le deuxième film américain de Frears, revu récemment en DVD. Histoire de ne pas baisser les bras.

Et puis peut-être il y aura encore de l’envie, quand même, qui passera…


les-arnaqueurs-the-grifters-4.jpg


Toute l’espièglerie (et son contraire) qu’Annette Benning a toujours tant de grâce à délivrer.

Angelica Huston, en toute majesté.

Quand je deviens sentimental comme ça, j’écris comme une cruche. Ou pas… Toi qui vois :-)

C’est noir, très noir. Et ça fait vraiment mal. Sans se vautrer dans le dispositif dégueulasse et programmatique de torture (même - et surtout - la scène « des oranges »). Possiblement autant laborieux qu’inspiré quant à la mise en scène, mais ça tient le choc.

Quand même : la scène des oranges… et l’entretien Bobo/Lilly juste après… les arnaques passées d’Annette… la confrontation finale… quand même, c’est pas rien… Ces moments-là... Justesse, précision, humour, risque : l'histoire, l'interprétation et la mise en scène. Je retiens ça. Solaire tragédie.


les-arnaqueurs-the-grifters-3.jpg


J’étais très jeune quand j’ai vu le film à sa sortie. Au temps de Wild at Heart aussi. Je commençais à entrevoir, par le cinéma, que le monde pouvait être vénéneux, aussi. Oui, j’ai eu de la chance, avant… Et non, nécessairement.

Mais, ça ne me semblait pas si grave, ce monde si vénéneux, si violent, si (dé)structuré par la loi de l’argent… puisqu’il restait tant d’éclats dans les films qui le rappelaient, me le révélaient.

Maintenant je sais. Je crois que je sais. Mais il y a toujours l’éclat des films. Même des plus sombres. Même des imparfaits. Quel plaisir de retrouvailles ici… Avec ces actrices aussi.


les-arnaqueurs-the-grifters-5.jpg


PS : je pense souvent à Angelica Huston dans ce film, tant sa prestation m’a marqué. Ooops, j’espère que ça veut rien dire sur ma mère... Mais non. Rien de grave. :-)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pascale 26/10/2007 09:00

C'est normal... ça m'a fait ça au début aussi... Je me demandais ce que ces gens me voulaient . J'avais même démarré ce blog sans savoir qu'on pouvait y laisser des commentaires ! Quelle surprise quand j'ai vu qu'on pouvait donner son avis, échanger et aussi sympathiser !Par contre les flatteries et commentaires énamourés m'ont immédiatement et toujours "gavée" pour parler djeunz...

D&D 26/10/2007 20:41

J'imagine ta surprise en effet... Je suis un bébé ici, mais j'ai cru comprendre qu'au début des blogs, ce système de commentaires n'existait pas. Je crois que je vois du pour et du contre dans les deux cas... Comme d'hab', quoi !Sinon, je crois voir ce dont tu veux parler aussi. Mais j'essaie au maximum dans ces cas-là de laisser le bénéfice du doute. Le temps apporte toujours ses vraies réponses. Il y a la flatterie, c'est certain. Mais il y a aussi la bienveillance, voire la bonté... et parfois, plus rare encore, la reconnaissance... Enfin, je crois de toutes façons que j'ai la phobie du malentendu, quelque chose comme ça. Les conflits et les désaccords, très bien, super parfois même... mais les malentendus... ça, ça me déprime... Cela dit, je ne serais pas surpris de passer parfois, sur quelques blogs,  pour un vil flatteur... :-)

Pascale 25/10/2007 10:13

Je ris avec et pas contre... sois en persuadé ! Franchement je ne me permettrais pas. Mais quand je vois que mon humour pas franchement léger léger passe bien, j'en profite !What else ?Un Nespresso !Et tu crois que dans un mois LE FILM DE L'ANNEE sera encore là à t'attendre !!!

D&D 25/10/2007 11:40

Tu as raison d'en profiter, parce que je ne m'en lasse pas !... Je n'arrive pas encore à m'affranchir toujours d'une parano toute spécifique au web, mais bon, je me soigne...Je suis sûr que le FILM sera encore là dans un mois, en tout cas à Paris. Mais je fais mon possible pour débloquer un créneau avant. D'ailleurs, il en est aussi un peu question, tu verras, dans ce pauvre article que je ne parviens pas à publier... :-)

Pascale 24/10/2007 09:12

Toujours aussi actif ce blog, on a du mal à suivre !

D&D 24/10/2007 11:43

Tu as raison, c'est la surchauffe... :-) J'avoue que je bats mon propre record mais à ma décharge, over-blog n'est toujours pas réconcilé avec internet explorer et je n'arrive pas encore à publier proprement mon nouvel article... Ce soir sans doute, propre ou pas, je vais le délivrer, e la nave va...

Fredogino 15/10/2007 22:41

Je ne t'avais pas encore dit que j'adore ton rythme. Il est particulier, quelquefois complexe, mais facile à suivre...

D&D 22/10/2007 10:28

Holala, ça me fait bien plaisir ça. Merci l'ami. Et puis "quelquefois complexe, mais facile à suivre...", il est possible que ça me définisse pas mal, même dans la vie... :-)

Coumarine 15/10/2007 19:11

atends, je fais quoi comme commentaire...c'estvrai quoi, pourquoi tu écris pas sur des films qui se jouent maintenant...suis presque désespérée là, par manque de commentaire intelligent, puisque...moi pas vu les Arnaqueurs and C°par contre je lis entre les lignes ton écriture de TGV.Cà devait carburer ferme dans ta petite tête, des trucs et des bazars genre questions sans réponses (ou réponses alors que les vraies questions ne sont pas posées...Quoi qu'il en soit, je t'embrasse mon Prince

D&D 22/10/2007 10:25

Ahhhhh, ma Reine...Pas très dynamique cette semaine, le D&D. Pourtant bien content que tu suives même ses aventures TGV !Sinon, c'est vrai que je n'écris pas vraiment sur des films qui sortent maintenant, mais... j'y reviens... dans dix ans ?  :-)Et même si je ne suis un adepte du DVD que pour revoir des films, je ne peux pas croire qu"il n'y ait pas de reprises en salle dans ton royaume... Mais sans doute, Paris reste une ville très privilégiée sur ce plan.A bientôt. Je t'embrasse.PS : on m'a, cela dit, fortement recommandé d'aller en Belgique prochainement... Qui sait ?

Présentation

  • : Le blog de D&D
  • Le blog de D&D
  • : analyses, critiques de films, notes sur des œuvres ou des artistes, et autoportrait en cinéma : petits dialogues et vie avec le septième art...
  • Contact

Dans les salles...

(et dans d'autres mots)

 

 

 

Un Château en Italie

- Valeria Bruni-Tedeschi

 

Un Château en Italie - Valeria Bruni-Tedeschi

 

Prince Avalanche

- David Gordon Green

       

 

Prince Avalanche - David Gordon Green

 

Tip Top

- Serge Bozon

 

Tip-Top---Serge-Bozon.jpg

 

La Bataille de Solférino

- Justine Triet

 

La Bataille de Solférino - Justine Triet

 

 

&

on en reparle

 

 

Spring Breakers

- Harmony Korine

 

Spring Breakers - Harmony Korine (02)

 

Frances Ha 

- Noah Baumbach

 

Greta Gerwig - Frances Ha

 

Cloud Atlas

- Wachowski

 

David Gyasi - Cloud Atlas

 

 

 

Recherche

Contact

D&D